Apprendre l’anglais, avec quelle méthode ?

C’est la rentrée : cette fois, vous êtes décidé(e) : vous allez vous (re)mettre à l’anglais ! Vous êtes super motivé(e) mais quelle méthode choisir ? Votre mairie organise-t-elle des cours en groupe ? Avez-vous pensez à étudier seul en ligne ou avec une application mobile ? Ou alors vous envisagez les cours particuliers. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients, à vous de trouver ce qui vous convient le mieux.

1/ Les cours en groupe de la Mairie

En général les cours sont organisés une fois par semaine sur un trimestre, avec possibilité de renouveler l’engagement ensuite. C’est souvent assez économique et on vous propose un test de niveau avant de commencer. Cela vous permet de rencontrer d’autres apprenants qui habitent près de chez vous, avec un même intérêt. Les cours sont intéressants et variés, avec de la pratique grammaticale et une introduction de la culture anglophone (Angleterre et Etats-Unis). Vous pouvez aussi vous préparer à passer un test comme le TOEFL par exemple.

Si vous êtes à l’aise en groupe et que vous souhaitez pratiquer l’anglais sans trop de pression et à un moindre coût, c’est une bonne méthode.

Pour passer un test à ajouter sur un CV cela peut vous être utile, mais n’oubliez pas de vérifier que le test est bien homologué et sur combien de temps est la formation.

Par contre, pour les débutants les cours en groupe seront peut-être difficiles à suivre. Quand vous hésitez trop longtemps pour répondre ou que vous avez peur de vous tromper, vous risquez de vous décourager.

2/ Les cours en ligne ou avec une application

Avec l’Internet les cours en ligne se multiplient, avec des méthodes plus ou moins innovantes. Il y a aussi des applications mobiles. Quelques points importants à vérifier avant de choisir : 1/ une variété de contenus : texte, graphique, vidéo, ou audio. 2/ des contenus authentiques, avec des intervenants natifs parlant à une vitesse normale et dans une situation extra-scolaire (au bureau, chez un ami, au supermarché…). 3/ une progression adaptée (en général gérée par ordinateur et en fonction de tests réguliers) et enfin 4/ des cours de grammaire associés à la culture anglosaxone. 

Souvent ces méthodes sont gratuites mais proposent aussi une version payante plus développée. Si vous savez vous motiver seul et que vous arrivez à vous connecter régulièrement, c’est une bonne solution pour faire des révisions et apprendre du vocabulaire sans aucune pression. Les leçons sont rapides et les applis savent comment vous attirer tous les jours ! Ainsi, vous avez vite l’impression de progresser.

Par contre, c’est aussi à vous de mémoriser le vocabulaire et de le mettre en pratique. Vous pouvez écrire des phrases, les répéter à voix haute ou les réciter à quelqu’un. Ou pourquoi pas les chanter sur une mélodie que vous connaissez bien ! En tout cas, cela prend du temps supplémentaire au quotidien.

L’inconvénient c’est que vous n’avez aucun contrôle sur le contenu des cours. Vous devez suivre chaque leçon comme elle vient et vous ne pouvez pas revoir les leçons précédentes. Il n’est pas toujours facile de demander des explications. Et personne ne va vous corriger des erreurs de prononciation ! Enfin, beaucoup d’applications se basent sur des thèmes/versions qui à la longue vous empêchent de penser en anglais. Or, pour parler couramment anglais vous devez arrêter de traduire en français le plus tôt possible !

3/ Les cours particuliers

Beaucoup de mes étudiants choisissent cette méthode parce qu’ils considèrent avoir « un blocage avec l’anglais. » Malheureusement ils ont eu de mauvaises expériences à l’école qui les ont découragés, voire traumatisés. Résultat, ils ont de bonnes connaissances mais ils n’osent pas parler anglais. Les cours particuliers sont la meilleure méthode pour être en confiance et arriver à se lancer ! J’ai déjà vu beaucoup de mes étudiants surmonter leur crainte ou leur timidité – c’est toujours très satisfaisant !

Je propose des cours personnalisés, c’est-à-dire que j’adapte le contenu des cours à vos besoins et la progression pédagogique à votre rythme. Sans complexe, je vous proposerai de la grammaire, mais de façon ludique et basée sur une méthode britannique. Paradoxalement, les Anglais ne font pas de grammaire en classe, mais ils savent très bien l’expliquer aux étrangers ! Je tire également profit de mon expérience en Angleterre pour rendre l’apprentissage vivant et ancré dans le réel. Le but est bien de vous permettre de communiquer en anglais, pas seulement de connaître la langue.

Mes cours sont en visio car grâce à la caméra c’est comme si nous étions dans la même pièce, mais sans avoir besoin de masque ni de distanciation physique ! Je peux facilement vous envoyer du contenu visuel ou audio et mes horaires sont aussi plus souples. Je vous propose des exercices d’application entre les cours, mais rien n’est obligatoire : nous ne sommes plus à l’école ! Et je suis disponible si vous avez des questions ou des suggestions.

Enfin, je propose un premier cours gratuit, sans engagement et vous ne signez pas de contrat. Donc vous pouvez déplacer un cours ou décider d’arrêter la formation quand vous le souhaitez. 

J’espère que cela vous aura aidé à choisir la méthode la plus appropriée pour votre apprentissage de l’anglais. Vous avez la motivation, c’est déjà un bon début. Si vous vous fixez des objectifs réalistes et que vous êtes déterminé(e) à avancer, vous obtiendrez bientôt de bons résultats !

anglais motivation

Covid-19 : Enseigner en distanciel

Cours de langues en visio-conférence

Suite à la pandémie mondiale de la Covid-19 et en particulier pendant les mois de confinement en France (du 14 mars au 10 mai 2020) j’ai dû modifier mon activité.

Mon expérience professionnelle

Jusqu’à présent l’essentiel de mon activité était en présentiel (à domicile ou sur le lieu de travail de l’apprenant), mais j’avais déjà 2 étudiants en distanciel. Je savais donc non seulement que c’était possible, mais aussi comment le mener à bien avec succès. En 2015 en Angleterre j’avais commencé à donner des cours particulier de FLE en face à face. Après mon déménagement dans le Morbihan, nous avions continué les cours en visio-conférence sans aucun problème.

En effet, grâce à la caméra, les contact visuel et humain sont bel et bien maintenus. Comme sur un tableau blanc je peux aussi envoyer des messages en continu pour apporter un support écrit, par exemple pour le nouveau vocabulaire. Et grâce à la plateforme en ligne, je peux aussi partager des vidéos, des images ou des fichiers audio.

Pendant le confinement

Le plus important a été de maintenir une bonne relation de travail avec les étudiants qui étaient habitués aux cours en présentiel. Dans l’ensemble cela a bien fonctionné de part et d’autre. Une étudiante avait beaucoup d’appréhension au début à communiquer sur ordinateur. Mais nous avons persévéré pendant plusieurs semaines et finalement, elle a changé d’ordinateur pour en améliorer les performances et elle préfère continuer les cours en ligne !

J’ai également acquis de nouveaux élèves, uniquement en distanciel. L’un d’entre eux avait besoin de soutien en anglais et il a été admis en 2nde Section Européenne ! Nous ne nous sommes jamais vus « en vrai » mais cela n’a manifestement pas affecté la qualité de l’enseignement qu’il a reçu.

Les avantages du distanciel

Les cours en visio-conférence évitent le port du masqueDans le contexte d’une pandémie, le premier avantage bien sûr c’est la sécurité ! De plus, grâce à la caméra, l’apprenant peut observer ma bouche non-masquée, pour mieux comprendre quand je ne parle pas français. Le cours se déroule donc comme si j’étais à côté. Je vois facilement quand mon interlocuteur ne comprend pas ou s’il perd sa concentration et je peux tout de suite intervenir. Cela permet également d’avoir des horaires plus souples, et de gagner du temps.

Et les inconvénients ?

Hélas nul n’est à l’abris d’un problème technique : connexion internet trop lente, panne de batterie, coupure d’électricité intempestive ou problème de logiciel. Cependant, avec un peu de patience et de compréhension mutuelle, tout ceci est très surmontable ! Je dirais même que cela en vaut la peine, si j’en crois mon expérience récente.

Quand le distanciel est impossible

Parfois l’apprenant a une véritable aversion des écrans ou n’arrive pas à se concentrer suffisamment devant l’ordinateur. De plus, même si la couverture s’étend, il y a encore des zones blanches (sans connexion internet) en France. Dans ce cas, j’ai proposé des révisions sous formes d’exercices à faire chez soi, avec une correction régulière et des explications envoyées par mail. Mais ce n’est qu’une solution à court terme.

Pour une étudiante particulièrement motivée, j’ai aussi assuré des cours uniquement par téléphone pour la préparation très ciblée d’un examen d’anglais. Elle avait multiplié sa note par 2, ce qui est un résultat fantastique !

La rentrée 2020

Aujourd’hui en raison de la circulation active du virus, le port du masque est obligatoire dans les lieux clos ou confinés.  En accord avec les recommandations du gouvernement, j’ai poursuivi les cours en ligne avec ceux qui le souhaitaient.

Cependant, j’ai aussi donné plusieurs cours en présentiel, avec un masque et en gardant les distances physiques, jusqu’au reconfinement après les vacances de la Toussaint.

Je continue dorénavant à donner des cours en visio-conférence, jusqu’à nouvel ordre. Je suis encouragée du fait que pour mes élèves, « cela n’impacte pas la pertinence et la qualité de la formation. «